Exercice trilatéral TEI 2015

Trilateral Exercise Initiative 2015 : F-22, Typhoon et Rafale dans l'arène !

Du 2 au 18 décembre 2015 se tient sur la base aérienne de Langley, en Virginie (États-Unis) un exercice trilatéral de défense aérienne (anti-access/area denial) qui implique des forces aériennes américaines, britanniques et françaises.
Trilateral Exercise voit, pour la première fois, opérer conjointement F-22, Typhoon et Rafale. Face à eux, l’opposition sera constituée de F-15E Eagle et T-38 Talon. De plus, des avions radar américains ainsi que des ravitailleurs britanniques et français fourniront le support aérien.

Cet entraînement de très haut niveau mobilise les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, qui y engagent certains de leurs appareils les plus performants. Pour l’occasion, près de 500 aviateurs des trois nations sont déployés.

La première journée était consacrée aux vols de familiarisation, permettant aux pilotes de reconnaître les procédures et les spécificités du terrain. Jusqu’au mardi 8 décembre, des missions simples, dites de type BFM (Basic Fighter Maneuvers), sont au programme. Lors de celles-ci, les pilotes s’affrontent en duel, ou par patrouilles (deux contre deux), dans des combats rapprochés surnommés « Dogfights ». « Pour ce premier vol, mon équipier et moi, nous nous sommes entraînés contre deux Typhoon britanniques, explique le capitaine C. Notre playtime (autonomie d’action) nous a permis d’effectuer deux présentations. »

Cinq Rafale ont décollé en trois vagues successives pour rallier des F22 Raptor ou des Eurofighter Typhoon. Après la mission, les pilotes français étaient pleinement satisfaits de leur première expérience dans l’espace aérien américain. « C’est un bonheur de s’entraîner avec des pilotes d’un tel niveau et équipés, de surcroît, d’avions de chasse de dernière génération, ajoute le pilote de Rafale. Nous avons hâte que le niveau de difficulté monte d’un cran pour travailler à l’amélioration de l’interopérabilité entre nos trois nations et apprendre les uns des autres. »

L’objectif de TEI est, en effet, de maintenir et d’améliorer l’interopérabilité et la connaissance mutuelle entre trois armées de l’air qui partagent une longue histoire commune. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont également en commun un haut niveau de préparation opérationnelle sur un spectre très large de missions aériennes.

© Armée de l'Air & © Todd MILLER (The Aviationist)

© Todd MILLER (The Aviationist)

[#TrilatExercise] Petit échauffement en vol

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×