BLU-111 sur Rafale (suite)

Déjà précisé sur ce blog en février dernier, c'est une nouvelle capacité d'emport air-sol qui est en phase de s'ouvrir sur le Rafale : l'emport des coprs de bombes de type BLU-111.

Cette nouvelle capacité a nécessité le développement de "platines de protection" permettant d'adapter l'éjecteur tribombes à cette configuration, le corps BLU-111 étant associé aux kits AASM et GBU-12.

"Les platines de protection de BLU-111 sous tribombe (PPBT) sont des cales de protection qui permettent d’assurer l’emport de la bombe BLU-111 sous le Rafale Marine. Les essais conduits avec ce corps de bombe n’avaient pas donné satisfaction jusqu’à maintenant. Les interfaces mécaniques abîmaient le revêtement de la bombe et ne permettaient pas de tenir le serrage sur cet avion. Cette invention a le mérite de régler ces deux problèmes. En effet, grâce à elle, les corps de bombes BLU-111 peuvent dorénavant être employés sur le Rafale Marine. Les pièces vont, de par leurs formes, répartir l’effort de serrage sur la bombe et le revêtement de celle-ci ne sera plus détérioré."

"cet équipement (...) permettra au Rafale de conserver sa capacité « bombe emploi général ». (...) la DGA est d’ailleurs en train de passer un marché avec un fabricant pour réaliser des pièces en série. En principe, d’ici à fin 2014, le matériel sera produit en série."

Pierre-Henri Papelard est le lauréat du prix de l’Audace 2014 pour la direction générale de l’armement (DGA). Cet ingénieur navigant d’essais à la DGA est récompensé pour son innovation.

Source

BLU-111

Pour rappel, l'éjecteur "tribombes AT-730" est développé par la société Rafaut. Il est en mesure de supporter et éjecter 3 munitions de 250 kg, ou 2 munitions de 500 kg. Ce "pylône" est constitué d'une structure principale utilisant le concept de cadres usinés dans la masse, assemblés par des revêtements comportant des portes d'accès aux équipements tels que le TG-480 qui assure la fonction d'éjection des charges (par pistons télescopiques à énergie pneumatique qui confèrent aux munitions une séparation à 5m/s).

http://www.guerrelec.asso.fr/archives/lettre47.pdf

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×