Vente de Rafale aux Emirats arabes unis ... il faudra attendre ...

Lors d'un entretien accordé au magazine "Le parisien", Jean Yves Le Drian revient sur sa visite le week end dernier aux Emirats :

Avez-vous évoqué les négociations gelées avec les Emirats pour l’achat de 60 Rafale à Dassault? 
"Je pense que chacun doit rester dans son rôle. Les relations d’Etat à Etat doivent rester des relations d’Etat à Etat, c’est-à-dire un partenariat stratégique et technologique. Le rôle d’un membre du gouvernement, c’est d’établir les conditions de la confiance. Les industriels, eux, doivent jouer leur rôle et proposer l’offre la plus performante. Mais il ne faut pas mélanger les genres."

Rafale, c’est quand même un mot que vous avez prononcé au cours de votre visite? 
"Non. Un ministre de la Défense s’adresse à des partenaires, pas à des clients. Il n’arrive pas avec un catalogue sous le bras. Je pense que, si la France n’a jamais vendu de Rafale, c’est qu’on a peut-être confondu les rôles. Je ne les confondrai pas."

Vos interlocuteurs émiratiens ne vous ont pas non plus parlé du Rafale? 
"Non. Pourquoi? Parce que ce dossier empoisonnait nos rapports. Il y a eu un effilochage de notre relation depuis dix-huit mois. Les EAU, qui effectuaient 70% de leurs dépenses militaires en France, ont fait passer ce pourcentage à 10%. Mon objectif était de rétablir la confiance. Je ne suis pas allé aux Emirats pour les Rafale. Les Rafale attendront. Cette discussion viendra ultérieurement…"

Source

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site